Prix Pritzker 2017

Prix Pritzker

« le Prix Pritzker ? Mais qu’est ce que c’est ? », « RCR Arquitectes ? Non, je ne connais pas… » Pas de panique je vous explique tout dans cet article !

Prix Pritzker

© The Hyatt Foundation

Mais qu’est-ce que le Prix Pritzker ? Et bien, c’est le prix Nobel de l’architecture, ça vous parle déjà plus, non? Il a été crée en 1979 par Jay Pritzker et sa femme pour récompenser le travail d’un architecte qui a su apporter sa pierre à l’édifice (petite blagounette:)) de l’architecture.

Et que gagne-t-on ? Bien évidemment, l’honneur d’être reconnu pour son travail (ça fait toujours du bien!) et accessoirement, 100 000$ (ce qui fait du bien aussi!).

Mais qui est l’heureux élu de cette année 2017 ?

Cette année, ce n’est pas un mais 3 architectes qui ont été récompensés. C’est la première fois depuis la création que plusieurs architectes reçoivent le prix Pritzker. Il s’agit de Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramon Vilalta, du cabinet catalan RCR Arquitectes. Ils auront l’honneur de recevoir leur récompense lors d’une cérémonie à Tokyo, le 20 mai.

Prix Pritzker lauréats

Photographe :  Javier Lorenzo Domínguez

« RCR Arquitectes ? non, ça ne me dit rien… » Je vous avouerais qu’à moi non plus, ils ne me disaient rien. Mais après avoir regardé de plus prés leur travail, j’ai eu envie de vous les présenter.

En effet, ils ont des valeurs qui me tiennent à cœur : s’adapter à l’environnement plutôt que de le combattre, penser local, l’écologie, la nature, le retour aux sources…

En gros, arrêter de bâtir des projets abracadabrantesques avec des paillettes à 2 millions de milliards de dollars pour épater la galerie. Mais plutôt, revenir à l’essentiel en réfléchissant vraiment à son projet, l’adapter à son environnement plutôt que d’adapter l’environnement à son projet.

LEUR HISTOIRE

Le trio a réussi à bâtir une œuvre internationalement reconnue, sans jamais quitter la petite ville catalane d’Olot, réputée pour son exceptionnelle forêt de hêtres et ses volcans.

Marqués par la culture japonaise, les trois architectes souhaitent « faire ressentir la nature, l’air, le vide, l’essence des choses ». Ils adoptent une démarche artisanale, minimaliste et respectueuse de leur environnement proche.

Leur travail dans le parc de la zone volcanique de la Garrotxa en est un exemple parfait. En effet, ils ont réussi à construire une terrain sportif en évitant autant que possible d’abattre les chênes protégés par les groupes de défense de la nature.

LES RÉALISATIONS DE RCR ARQUITECTES

Le musée Soulages de Rodez est une de leurs plus célèbres réalisations. Choisi parmi 98 candidats, ils ont su comprendre l’importance de l’environnement du parc et de son histoire. « Le musée naît du parc, qu’il participe à restructurer, à ordonner, à révéler et à clarifier. » (RCR arquitectes).

Le bâtiment est composé d’un enchaînement de volumes parallélépipédiques aux ouvertures propice à la contemplation du parc. Son bardage en acier Corten qui s’oxyde au fil du temps permet au musée de s’intégrer parfaitement à l’environnement végétal du parc.  « Ce n’est pas un matériau inerte et aseptisé. Par ailleurs, son chromatisme n’est pas sans rappeler le grès rose de Rodez. » (RCR arquitectes)

«Leur travail montre un engagement sans faille dans un lieu et son histoire, pour créer des espaces en dialogue avec leur contexte», a expliqué Tom Pritzker, fils du fondateur du prix Pritzker et président du jury.

Sources

RCR Arquitectes

Le Figaro

La Croix

Musée Soulages


SUIVEZ-NOUS!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *